Sculptures

Brouette de la performance Se vendre sur les marchés en petits morceaux

ORLAN expose, à la suite de sa performance Se vendre sur les marchés en petits morceaux, la brouette utilisée. Cette performance consistait à vendre des photographies des parties de son corps en noir et blanc collées sur bois et détourées, propulsées sur une charrette dans un marché de légumes, tels des produits alimentaires à côté des étals de carottes, de poireaux et de pommes de terre…

Show More
ORLAN & ORLANoïde, Strip-tease artistique, électronique et verbal, exposition Artistes et Robots Grand Palais, Paris, 2018

ORLAN réalise l’ORLANoïde, un work in progress, en 2018 dans le cadre de l’exposition Artistes et Robots au Grand Palais curatée par Laurence Bertrand Dorléac et Jérôme Neutres. Il s’agit d’un robot humanoïde avec le visage d’ORLAN doté d’intelligence artificielle ainsi que d’intelligence collective et sociale.

Show More
Un grand cru réinventé, 2016, La Source – Annonay

ORLAN réalise Un grand cru réinventé dans le cadre d’une œuvre caritative au bénéfice de La Source de Gérard Garouste. ORLAN recouvre une bouteille de vin avec une housse argentée sur laquelle elle colle une photographie de la 4ème Opération-Chirurgicale-Performance dite Opération réussie. Sur cette image, l’artiste se trouve avant l’opération en train de manger de vrais et de faux raisins. Elle ajoute des raisins en plastique pour couronner la bouteille en référence à sa performance.

Plis Mouvants, 3D printing, 2012

Les œuvres réalisées par ORLAN avec des drapés semblent venir de la Victoire de Samothrace qu’ORLAN a vu très jeune sur les murs de son école en passant par les plis Baroques de Bernin. Elle est pour ORLAN un exemple extraordinaire de force et de dynamisme. En 2012, l’artiste réalise une série nommée Plis Mouvants où elle met en scène des drapés baroque réalisés par l’ordinateur dans la continuité de son Étude Documentaire. Cette série de 36 œuvres a été réalisée sous forme de tirage lenticulaire ce qui crée du mouvement et fait évoluer les plis en fonction des positionnement du spectateur. ORLAN y met des références organiques au corps mouvant, en torsion, à des sexes féminins.

Différences et Répétitions, Robe sans corps : Sculpture de plis, 2010

Ces quatre sculptures de plis s’inscrivent dans la filiation du travail d’ORLAN sur le drapé baroque. En effet, dès les années 1980, ORLAN, drapée dans des plis savants, dialoguait avec l’histoire de l’art et en particulier la statuaire du Bernin. 

À l’occasion de son exposition à l’Abbaye de Maubuisson en 2009, ORLAN crée cette nouvelle série. Les religieuses en entrant dans les ordres, souvent malgré elles, dans cette abbaye en prenant la robe, l’uniforme, devaient accepter la loi du silence et perdre leurs corps et ses plaisirs.

Show More

Un ORLAN-CORPS de crânes, 2009

ORLAN a conçu en 2009 une vanité très actuelle intitulée Un ORLAN-Corps de crânes. Pour créer cette œuvre, l’artiste s’est rendue à la clinique de Turin à Paris pour faire scanner son crâne. Cette œuvre a été produite grâce aux logiciels que le groupe de désigner les Sismos avait mis en place et qui était reliés à une imprimante 3D. Il se trouve que les radiographies qui ont été faites, programmées uniquement dans le but de réaliser une œuvre, ont permis aux médecins de détecter une infection très importante dans ses sinus qu’elle a donc pu faire soigner à temps. L’art est thérapeutique.

Bump-Load, sculpture lumineuse en fibre optique , 2009

ORLAN, qui a souvent fait de son propre corps le matériau de son œuvre, a conçu une sculpture interactive dans laquelle elle hybride son corps à celui d’une femme africaine. Cette œuvre s’inscrit dans les Self-hybridations africaines.

La sculpture est réalisée en résine et contient des atomes de coltan sur le socle en fibre optique et lumineuse. ORLAN interroge la dangerosité du sol africain d’où est extrait le coltan. Cet être mutant s’inscrit entre techno-cyber et ethno-futurisme. 

Show More

Robe sans corps : Sculpture de plis, papier craft et draps du trousseau, 2002

On a dit que le baroque était le monstre du classicisme, et que les femmes étaient le monstre de l’homme ! Les détracteurs du baroque disent qu’il est de très mauvais goût, qu’il est dans le “trop”. 

En 1980, ORLAN voyage en Italie pour étudier le baroque et comprendre cette aversion. Ce voyage d’étude lui a permis de repérer des œuvres d’une très grande importance dans l’Histoire de l’Art. Le baroque a beaucoup apporté à ORLAN qui a  travaillé autour de cette problématique pendant plus de dix années dans sa grande série Etude Documentaire : le Drapé-le Baroque.

Show More

ORLAN lit beaucoup depuis son plus jeune âge. C’est l’une de ses premières ouvertures au monde et à son émancipation. ORLAN crée deux séries photographiques en noir et blanc. Dans la première, Littérature pour se tenir bien droite, ORLAN se met en scène avec des piles de livres qu’elle avait dans son atelier.

Show More

ORLAN-CORPS (instrument de mesure), 2002

ORLAN a créé un nouvel instrument de mesure : l’ORLAN-CORPS. ORLAN a utilisé cet objet pendant ses performances des MesuRAGES pour mesurer des rues portant le nom de stars historiques (la plupart bien sûr sont des hommes, sauf quelques rares exceptions) et pour mesurer des institutions culturelles comme le Guggenheim (Espagne), le musée Saint-Pierre des Beaux-arts à Lyon, le Centre Georges Pompidou (France), le musée Andy Warhol à Pittsburg (USA) et le M HKA à Anvers (Belgique). ORLAN a aussi mesuré l’unité Le Corbusier à Firminy et le Vatican.

Show More

Defiguration-Refiguration, Self-Hybridations Africaine, 2000

Un an après sa première série des Self-hybridations précolombiennes, ORLAN continue sa réflexion sur les standards de beauté non-occidentaux en créant la série des Self-hybridations Africaines en souvenir de tous ses passionnants voyages d’étude en Afrique qui ont tant marqué sa jeunesse.

Show More

ORLAN  manipule ses différentes effigies collées sur bois et détourées, photographie couleur 1981

Étude documentaire : Le Drapé-le Baroque. Chapelle élevée à moi-m’aime (Mise en scène pour une Sainte), sculpture de Sainte-ORLAN en résine,Espace Lyonnais d’art contemporain, 1980,

ORLAN crée une statue de Sainte-ORLAN en résine avec de beaux drapés, un seul sein dénudé et un doigt levé vers le ciel pour son installation La Chapelle élevée à moi-même (mise en scène pour une Sainte). Elle condense divers aspects de la réflexion de l’artiste sur le baroque en une extravagante installation sensorielle. Montée pour l’exposition Made in France à l’Espace lyonnais d’art contemporain, la chapelle monumentale mesurait 10m².

Show More

ORLAN brandit le liquide de rinçage, effigie, 1980

 

Cette œuvre est constituée d’une effigie d’ORLAN brandissant le liquide de rinçage des MesuRAGEs. Il s’agit d’une photo noir et blanc collée sur bois et détourée.

Le protocole des MesuRAGEs est très précis : ORLAN enfile une robe faite avec les draps de son trousseau, toujours la même jusqu’à usure, complète ou presque.

Show More

ORLAN comme gardienne de l’ORLAN-CORPS, effigie 1980

Cette œuvre est composée de deux effigies d’ORLAN posés sur des socles, arborant chacune un ORLAN-CORPS. Il s’agit d’une photo noir et blanc de son corps collée sur bois et détourée à l’échelle 1 L’ORLAN-CORPS est une unité de mesure qu’ORLAN a créée pour les MesuRAGEs. L’effigie d’ORLAN montrée vêtue de la robe des MesuRAGEs en draps du trousseau.  

Show More

Étude documentaire : Le Drapé-le Baroque : Buste en marbre d’ORLAN en Sainte-ORLAN, 1978

On a dit que le baroque était le monstre du classicisme, et que les femmes étaient le monstre de l’homme ! Les détracteurs du baroque disent qu’il est de très mauvais goût, qu’il est dans le “trop”. 

En 1980, ORLAN voyage en Italie pour étudier le baroque et comprendre cette aversion. Ce voyage d’étude lui a permis de repérer des œuvres d’une très grande importance dans l’Histoire de l’Art. Le baroque a beaucoup apporté à ORLAN qui a  travaillé autour de cette problématique pendant plus de dix années dans sa grande série Etude Documentaire : le Drapé-le Baroque.

Show More

La sculpture en marbre intitulée Étude documentaire : Le Drapé-le Baroque représente le buste d’ORLAN en Sainte-ORLAN, costumée en madone avec les draps du trousseau.

ORLAN a réalisé beaucoup de sculptures, en utilisant des matériaux et des techniques très variées : résine, papier kraft, marbre de carrare, 3D printing…

Elle s’est longtemps intéressée au baroque et a réalisé de nombreuses études documentaires. 

Le Baiser de l’Artiste, 1977

Le baiser de l’Artiste (1977) est une grande sculpture composée d’un piédestal peint en noir. D’un côté, debout l’effigie d’ORLAN grandeur nature en photo noir et blanc, déguisée et drapée en madone. 

Pour 5 francs, il était possible de mettre des cierges à Sainte-ORLAN.

Show More

 

Robe des MesuRAGEs, 1977

 

Cette robe est la robe qu’ORLAN a porté lors de ses performances des MesuRAGEs, durant lesquelles elle suit un protocole précis. Elle enfile une robe faite avec les draps de son trousseau, toujours la même jusqu’à usure, complète ou presque. Après avoir mesuré le lieu déterminé à l’aide de son corps en s’allongeant au sol et en traçant un trait à la craie derrière sa tête, puis après avoir comptabilisé le nombre de fois que son corps est contenu dans cet espace grâce à son unité de mesure l’ORLAN-CORPS, elle quête de l’eau, ôte sa robe, la lave en public et recueille l’eau sale de la robe dans un flâcon avec laquelle elle pose telle la statue de la liberté. 

Show More
Portrait tiré à quatre épingles, 1977

Petite suite d’oreillers : multiples raisons pour ne pas dormir, 1977

La naissance d’ORLAN sans coquille, effigie, 1977

Cette œuvre est composée d’une effigie ORLAN revisitant le célèbre tableau de Sandro Botticelli, La Naissance de Vénus (1484-1485), mais sans arborer de coquille.

ORLAN est nue, la coquille est représentée par un amas de draps de trousseau post strip-tease comme une chrysalide solide dont on ne sait pas quel corps va naître..

Show More